Groupe scolaire Beaujoire
à Nantes (44)
  • Programme

extension école maternelle / extension école élémentaire / accueil / administration / accueil périscolaire / accueil de loisirs sans hébergement / bureaux et salles de réunions / place et parvis / préaux et cours / réhabilitation thermique écoles maternelle et élémentaire

  • Mission

Mission : BASE + EXE partielle + OPC + SYNTH + STD/FLJ/ACV
Montant bâtiment : 4 122 000,00 € HT
Montant extérieurs : 246 000,00 € HT
Valeur économique : octobre 2018
Surface : 3 512 m2 SDP
Rôle : architecte associé
Concours.

  • Projet

FUTURE IDENTITE D’UN TERRITOIRE FRAGMENTÉ ET EN TRANSFORMATION
Le quartier Halvêque-Beaujoire-Ranzay est un territoire fragmenté et discontinu immergé dans une dynamique de transformation et de densification très importante. Or avec une opération de cette ampleur nous risquons de perdre l’identité du quartier, la mémoire collective, les repères actuels.
Comment donc intervenir sur le tissu existant afin de générer une dynamique de renouvellement d’identité urbaine plutôt que de substitution urbaine ? Nous sommes convaincus que les nouveaux projets doivent reconnaître les traces existantes et les incorporer. Cela est la clé pour une intégration d’avenir.
LE GROUPE SCOLAIRE, UN NOUVEAU REGARD SUR UN ELEMENT FAMILIER
Les bâtiments existants ont une forte identité qui fait partie de la mémoire collective des habitants du quartier. Notre projet propose d’avoir un nouveau regard sur cette identité, tout en créant un nouveau point de repère pour les voisins. A la façon du « boa qui avait avalé un éléphant » du Petit Prince, nous proposons d’emballer les bâtiments existants avec un complexe constructif unique que permet de conserver les formes et volumes actuels tout en forgeant un nouveau regard sur cet élément familier.
UN EQUIPEMENT NEUF PLUTOT QU’UN BÂTIMENT RENOVÉ
Le programme proposait une extension à la surface limitée par rapport aux besoins et une lourde rénovation de parties centrales (restaurant scolaire, locaux technique, salle de motricité). Notre projet propose de démolir ce bâtiment central pour concentrer les nouveaux programmes pédagogiques dans une nouvelle construction au coeur de l’équipement. Cela nous permet d’obtenir les qualités spatiales du neuf et une adaptation parfaite aux demandes programmatiques, tout en conservant le coût global de l’opération.
UN NOUVEL EQUIPEMENT EXISTANT DÉJÀ DANS LA MEMOIRE COLLECTIVE
Afin d’appuyer cette idée d’un nouvel équipement, nous venons entourer les deux bâtiments existants avec des nouvelles pièces construites : un rythme neuf-existant-neuf-existant-neuf se met en place.
Toutes ces nouvelles pièces aux volumes simples sont traitées avec la même finition que celle proposée pour l’existant, permettant de favoriser la lecture d’un seul et nouvel équipement qui existe déjà dans la mémoire collective. C’est précisément ce paradoxe qui nous intéresse.
i>STRUCTURER LES LIMITES DE LA PARCELLE : LE BATIMENT S’ALIGNE A LA RUE ET LA RUE S’ALIGNE AU BATIMENT
Le groupe scolaire de la Beaujoire ne présente aucune façade sur rue situées en limite de propriété ; les bâtiments ne participent pas à la configuration urbaine du site. Bien que notre projet propose d’implanter le long de l’avenue de la Gare de Saint-Joseph un volume épais qui marque l’alignement sur la rue, la stratégie au niveau du parvis et du boulevard du Professeur René Auvigne est le contraire : il s’agit de faire venir l’espace public contre la façade existante en dilatant le parvis.
Ce geste permet de générer un nouvel angle urbain, espace public généreux à l’échelle de l’équipement mais aussi aux rues alentours, aux possibilités d’usages étendues.
Cette double stratégie –le bâtiment s’aligne à la rue, la rue s’aligne au bâtiment – est renforcée par un bardage bois qualitatif et continu qui marque les limites avec l’espace public.
Parfois, il se colle au bâtiment pour générer sa façade, et parfois il s’en détache afin de mieux structurer les limites de l’équipement.
POTENTIALISER LES QUALITÉS DU SITE POUR SITUER LES ESPACES EXTÉRIEURS
Située au Sud et au centre de la parcelle, la cour maternelle voit conservée ses qualités spatiales et paysagères tout en augmentant sa surface vers l’emprise du bâtiment démoli.
La cour élémentaire est déplacée vers le Nord afin de profiter des qualités du magnifique Espace Boisé Classé.
En complément de ces deux cours, l’ancien parc des logements de fonction, aux qualités tout aussi notables, est ré approprié en jardin pédagogique. Véritable troisième cour, elle permet notamment aux élèves de manger à l’école, en ayant l’impression d’être ailleurs.
MATÉRIAU : UNE PEAU D’ÉLÉPHANT PROTECTRICE ET BRILLANTE
Pour réaliser l’emballage du projet, nous utilisons la version cuivre du PAXALU, matériau très utilisé avec un large retour d’expérience. S’il est majoritairement utilisé uniquement comme élément technique et hors de vue, nous proposons de l’utiliser à l’aide d’une pose soignée et en couleur cuivre, ce qui donnera un résultat surprenant. Sa texture irrégulière et protectrice – qui n’est pas sans rappeler la peau rugeuse de l’éléphant mangé par le boa – génèrera des reflets divers, favorisant la lecture d’un bâtiment changeant au rythme de la lumière du jour.
Cet effet réfléchissant du bâtiment sera encore enrichi par la présence du bardage en bois générant des ombres variables qui viennent donner une profondeur à la façade.
Nous générons ainsi un nouveau vieux-repère.

  • Démarche environnementale

–  Bâtiment BEPOS (partie neuves) E3C1
–  relation harmonieuse avec le contexte : opportunité de recréer une vrai identité du quartier & générer une cohérence globale entre les bâtiments conservés, les bâtiments renouvelés et le nouveau bâtiment créé.
–  éclairage naturel sur tous les espaces intérieurs et éclairage artificiel basse consommation
–  qualité acoustique des espaces intérieurs et protection extérieure
–  ventilation double flux< -  chaufferie bois

  • Maître d’ouvrage

Ville de Nantes (44)
Contact : Ville / T. 02 40 41 90 00

  • Équipe

Onze04 architecte mandataire
bau architecte associé

7Lieux paysagistes associés
Héloïse Renoult urbaniste
ECGG économiste
Albdo fluides
Even structures
AMC VRD
CT Atlantique OPC

Groupe scolaire Beaujoire | bau